Les banques
Les actualités des banques


Comment choisir entre un Livret A et un super livret ?

A l’heure où la crise semble inciter les Français à se tourner davantage vers les livrets d’épargne pour placer leur argent, ces derniers leur offrant une souplesse relativement intéressante dans ces périodes d’incertitude, les professionnels du secteur ne comptent pas leurs efforts pour proposer les formules les plus attractives possibles, tentant alors de rivaliser avec le très prisé Livret A, qui vient, en outre, de voir son plafond rehaussé et porté désormais à 19 125 €.

Les plafonds des livrets d’épargne, un critère important au moment du choix

Malgré le net avantage du Livret A sur les livrets non réglementés, consistant dans sa totale défiscalisation, et le relèvement de son plafond, celui-ci souffre toutefois toujours du niveau extrêmement bas de cette limite, ce qui profite alors logiquement  aux autres solutions proposées par les banques et qui affichent des plafonds généralement beaucoup plus élevés, de l’ordre bien souvent de plusieurs millions d’euros, aucune limite n’étant même parfois appliquée, en faisant donc des formules particulièrement avantageuses pour les épargnants disposant de quelques moyens.

Les contraintes liées aux livrets d’épargne et les taux servis par ces derniers

Ne présentant absolument aucune contrainte en termes de fréquence des dépôts, ou des retraits, ou bien encore de montant, lors de la mise en place, ou par la suite, le Livret A ne fait cependant pas exception, à ce niveau-là, puisque la plupart des solutions, proposées par les banques en ligne notamment, répondent généralement à ces mêmes critères, tout comme pour ce qui concerne l’absence totale de frais de gestion, la gratuité étant bien souvent de mise.

Si la rémunération affichée par le Livret A s’élève, aujourd’hui, 2,25 %, il est, en revanche, relativement difficile de trouver, à l’heure actuelle, un taux  brut supérieur à 2 % auprès des autres établissements, le banques en ligne donnant toutefois souvent l’opportunité de profiter d’un rendement rehaussé durant quelques mois et pouvant atteindre alors jusqu’à 5 %, voire 5,50 %, sur un capital de l’ordre quelques dizaines de milliers d’euros.

La fiscalité à laquelle se trouvent soumis les intérêts générés par les livrets d’épargne

Dans ce domaine, aucune offre ne peut rivaliser avec le placement préféré des Français qui présente le grand avantage d’être totalement défiscalisé, alors que l’ensemble des autres livrets d’épargne voient les gains qu’ils produisent réduits de 15,5 % au titre des prélèvements sociaux, et de 24 % pour le Prélèvement Forfaitaire Libératoire, à moins que ce dernier ne soit remplacé par l’intégration de ces bénéfices issus de ces formules dans le calcul de l’impôt sur le revenu du contribuable, si cela se révèle être plus avantageux pour ce dernier.

Ainsi, les livrets élaborés par les professionnels du secteur, et notamment les banques en ligne, peuvent aussi bien s’avérer être intéressants pour les ménages disposant de ressources modestes du fait du faible retentissement fiscal, que pour les personnes plus aisées grâce à des plafonds exceptionnellement hauts, les promotions sur les super livrets étant enfin tout à fait avantageuses pour les épargnants disposant de beaucoup d’argent à investir sur une courte durée.