Les banques
Les actualités des banques


Un « moindre volume » de collecte pour le Livret A en janvier

Le directeur général de la Caisse des dépôts, Jean-Pierre Jouyet, a communiqué sur le moindre volume de la collecte au mois de janvier sur le Livret A. Il s’est également montré favorable à une orientation des fonds d’assurance vie sur le logement, détournant une fois de plus l’épargne des PME.

Pour le mois de janvier 2013, la Caisse des dépôts enregistre pour le Livret A une baisse du volume de la collecte. Son directeur général, M. Jouyet, rappelle que les dépôts ont atteint fin 2012 un montant de 250 milliards d’euros, le Livret A bénéficiait d’une collecte nette record de 28,16 milliards d’euros.
Au micro de France Inter, il balaie la suggestion que la baisse de collecte du mois de janvier soit une conséquence de la baisse du taux de rémunération intervenue seulement le 1er février. Le taux du compte épargne a été fixé à 1,75% et l’éventuel impact ne sera visible qu’ultérieurement.

L’entretien permit à M. Jouyet de rappeler sa profession de foi concernant les emplois « extrêmement importants » des fonds du Livret A. Ils servent en priorité au financement des collectivités locales et du logement social en permettant des prêts à des taux plus avantageux. Ils financent également les politiques de transition énergétique et d’égalité entre les territoires. C’est encore avec les fonds du Livret A que les autorités pourront investir dans l’isolation thermique des logements publics et privés et dans l’accès au numérique et au très haut débit.

Convaincu par les orientations politiques du Livret A, M. Jouyet, futur président de la BPI, se prononce également en faveur d’une réorientation des fonds d’assurance vie de façon à ce qu’ils servent à leur tour au financement de l’économie (ou plus exactement des entreprises qui ont l’aval de la CDC), et qu’ils soient plus fortement investis sur le logement. Il se déclare prêt à accompagner les assureurs dans leurs démarches puisque la Caisse des dépôts est elle-même un investisseur immobilier mais à condition qu’ils placent réellement leurs fonds propres sur le logement. L’idée que la politique du logement social est l’un des facteurs de la crise du logement en France ne l’effleure pas. Mais nous sommes sur France Inter !